Le tourisme

Bien que pauvre en infrastructure d’accueil, la démocratisation du pays et ses paysages splendides contribuent à l’essor du tourisme. La Birmanie accueille les visiteurs attirés par sa culture, la gastronomie, et son histoire et ses magnifiques paysages. Le tourisme birman invite au voyage poétique, à savourer la musique des harpes Saung en flottant sur les pagodes du Lac Inlé.

Le tourisme et la sécurité

La pagode Shwedagon à Yangon, l'une des merveilles du tourisme birman

La pagode Shwedagon à Yangon, l'une des merveilles du tourisme birman

L’économie du pays repose en partie sur le tourisme mais le pays n’est pas sans tension. En raison de mouvement d’insurrection l’Etat Kachin et l’Etat Shan sont fortement déconseillés, et les zones frontalières à la Chine, la Thaïlande et le Laos sont à éviter. Les actes terroristes tel que l’explosion d’engins artisanaux à Rangoun en décembre 2011 démontrent que, même si ils ne visent pas les visiteurs venus pour le tourisme, une vigilance particulière est de mesure.

Les formalités du tourisme

Avant le départ, il convient de se munir d’un visa de court séjour touristique, normalement pour une durée de 28 jours. Le franchissement des frontières par voie routière n’étant pas sauf ou interdit par les autorité, les entrées et les sorties du territoire doivent se faire par l’un des deux aéroports internationaux, Rangoun et/ou Mandalay.

Sur place, il conseillé aux touristes de présenter à l’ambassade de France pour communiquer aux services les informations du passeport et l’itinéraire envisagé. Et si l’on n’est pas certains de la sécurité d’un endroit que l’on souhaite visiter, on peut y consulter une liste des zones à accès restreint ou contrôlé.

Le tourisme en bonne santé

Avant le départ, consultez votre médecin et si nécessaire, souscrivez à une assurance pour couvrir les éventuels frais médicaux et de rapatriement. Sachez que quelques maladies sont transmises par piqûres d’insectes. Notamment, la dengue, le paludisme et l’encéphalite japonaise. Il est conseillé de mettre à jour la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite, de même que celles contre la fièvre typhoïde, et les hépatites virales A et B. Et pour les enfants, il est avisé de vérifier que les vaccins contre la rougeole sont à jour.

Le tourisme et le respect des coutumes locales

Le Bouddhisme fait partie intégrante de la culture birmane. Il est recommander de respecter les us et coutumes locales, et lors des visites dans les lieux de culte les tenues trop légères sont à éviter. Il est interdit de s’approprier des fragments de statues ou de monuments. Sachez qu’à la sortie du pays, vous serez sérieusement contrôlé.

Le tourisme musical

Les rituels religieux tels que la danse d’invocation des esprits, la danse de cour et le théâtre de marionnettes sont liés à la musique traditionnelle, qui étant donnée la position géographique de la Birmanie, est influencée par les voisins indien, chinois et thaïlandais. Suite à l’occupation britannique, la musique classique occidentale a pris de l’ampleur, et à présent la jeunesse des grandes villes apprécie beaucoup le rock, le rap et la pop.

Le tourisme culinaire

Tout comme la musique, la gastronomie birmane est influencées par les pays limitrophes. Elle est essentiellement composée de recettes à base de currys préparés avec du gingembre, beaucoup d’huile, de l’ail, et une sorte de pâte salée appelée le ngapi. Les touristes apprécieront les spécialités telles que le balachaung à base de crevettes séchées et pilées, le mohinga (petit déjeuner national) qui est une soupe de poisson et de vermicelles de riz, ou encore pet choke qui est une salade de feuilles de thé aux cacahuètes et la tomate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *