La Birmanie

L’histoire ancienne de la Birmanie débute avec l’arrivée au III ème millénaire avant J.C. de la population des Môns et de leur premier contact avec le bouddhisme par des moines venus d’Inde au II ème siècle avant J.C. Le bouddhisme sera adopté par les populations successives de la Birmanie. Puis du Tibet sont arrivés les Pyus. Au IX ème siècle, ils sont supplantés par les Birmans, venus également du Tibet, qui créent le Royaume de Pagan. En lutte avec les Mongols, ce royaume sera détruit en 1287.

Tout au long de son histoire, la Birmanie sera ainsi réunifiée puis séparée. Elle trouve sa forme actuelle en 1759. La conquête de l’Assam en 1824 fera encore basculer l’histoire. La Birmanie se trouve confrontée aux intérêts britanniques. C’est le début des guerre anglo-birmanes. Défaite en 1885, elle fait alors partie de l’Inde britannique.

La domination britannique entraîne une modification en profondeur de la société birmane et son histoire bascule encore en 1920 avec des grèves, puis en 1923 avec une réforme constitutionnelle. Les révoltes se poursuivent et Aung San, père de Aung San Suu Kyi, rejoint le mouvement nationaliste.

Après l’entrée en guerre du Japon contre la Grande-Bretagne, les Britanniques refusent l’offre des nationalistes de participer à l’effort de guerre. L’Armée pour l’indépendance de la Birmanie rejoint alors l’armée japonaise. Le Japon occupe la capitale Rangoon, tandis que la Thaïlande envahit l’est de la Birmanie.

Retournement de l’histoire, Aung San finit par négocier avec Lord Mountbatten. Les Japonais sont chassés de la Birmanie en 1945 et l’indépendance accordée par la Grande-Bretagne début 1947. L’histoire personnelle d’Aung San est complexe. D’abord allié des Japonais puis menant les négociations avec les Anglais, il a été assassiné en juillet 1947. De 1948 à 1858, l’histoire de la Birmanie semble plus calme mais la stabilité se dégrade. Une première dictature militaire voit le jour en 1962 et est suivie d’une seconde après de nombreuses manifestations en 1988.

Quatre générations de femmes Karen en Birmanie

Quatre générations de femmes Karen en Birmanie

En 2007, le bouddhisme interfère avec l’histoire de la Birmanie : les moines participent aux manifestations et en 2010, la dictature semble s’assouplir et libère Aung San Suu Kyi. Depuis lors, l’histoire birmane semble s’apaiser même si la situation des minorités Môn et Karen demeure préoccupante.

La situation politique actuelle de la Birmanie laisse croire à une stabilité qui permettrait un essor économique qui repose en autre sur le tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *